Vos questions - Prêt Travaux

Salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole de 10 salariés et plus ou préretraité, vous souhaitez un prêt pour le financement de travaux d’amélioration, de rénovation ou d’adaptation de votre résidence principale ou celle de votre locataire pour des travaux de rénovation énergétique.

Pour des travaux d’amélioration par exemple, vous devez être proprétaire occupant de votre logement.

S’il s’agit de travaux d’amélioration de la performance énergétique, vous pouvez également être propriétaire bailleur.

Dans tous les cas, ce logement doit constituer votre résidence principale ou celle de votre locataire. Le logement doit en outre être situé en métropole ou dans les DROM.

Oui, le prêt travaux est cumulable avec un prêt accession ou un prêt agrandissement en cours de remboursement.

Dès lors que la pose est effectuée par un professionnel, entreprise ou artisan, le coût des matériaux que vous avez achetés est pris en totalité par le prêt.

En outre, si l’un des membres de votre ménage relève du régime de la PEEC agricole, vous pourrez bénéficier de l’aide versée au titre de la PEEC en sus de celle versée au titre de la PEEC agricole, dans la limite de la dépense engagée.

Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager dans ce projet d’achat + travaux et/ou agrandissement.

Nous vous conseillons de souscrire une assurance emprunteur pour vos prêts travaux et agrandissement, qui n’affectera pas l’acceptation de votre dossier. Bien que facultative, elle est recommandée pour vous protéger des aléas de la vie ! Enfin, lorsque votre nouvel espace de vie sera créé, pensez à déclarer ce changement auprès de votre assurance habitation.

Le cumul des deux prêts est possible si vous faites faire des travaux d’agrandissement dans votre résidence principale. Bénéficiez d'un prêt à taux préférentiel (0,5 %) et d'un montant de prêt de 20 000 euros pour effectuer vos travaux d'extension.

Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager dans ce projet.

Nous vous conseillons de souscrire une assurance emprunteur pour vos prêts travaux, qui n’affectera pas l’acceptation de votre dossier. Bien que facultative, elle est recommandée pour vous protéger des aléas de la vie ! Enfin, lorsque votre nouvel espace de vie sera créé, pensez à déclarer ce changement auprès de votre assurance habitation.

Non, Il n’y a pas d’exigence de diagnostic de performance énergétique (DPE) pour les opérations d’extension, qu’il s’agisse de l’agrandissement du logement par addition ou surélévation ou encore par la mise en état d’habitabilité de locaux qui n’étaient pas destinés à l’habitation.

Oui, l’installation de panneaux photovoltaïques fait partie de la liste des travaux d’économie d’énergie.

Ces travaux de rénovation énergétique permettant d’avoir un système de chauffage économe sont finançables par le prêt travaux à la condition d’être bien destinés à réduire la consommation d’énergie dans le logement, que ce soit au titre de la production d’électricité ou de la distribution de chaleur ou d’eau chaude.

Autrement dit, ces panneaux doivent viser à alimenter le logement du salarié, ce qui n’est pas le cas pour les installations associées à un contrat de revente totale de l’énergie produite à EDF. Le financement de ces panneaux photovoltaïques ou de ces panneaux solaires thermiques est donc conditionné à l’information qui sera communiquée par le bénéficiaire au moment de sa demande de crédit.

La copie de la carte d’invalidité ou de handicap de la personne devant occuper le logement doit  être transmise avant l’étude du dossier de prêt.

Non, l’avis préalable par des organismes tels que (AFM, ALGI, APF,…) n’est pas obligatoire, seule la copie de la carte d’invalidité ou de handicap de la personne devant occuper le logement devra être transmise au préalable.

Merci de contacter votre interlocuteur habituel (voir les coordonnées présentes sur les documents de votre dossier).